Infotech

Assurance : les autorités européennes veulent plus de transparence sur les stress tests



Publié le 13 avr. 2022 à 18:26Mis à jour le 13 avr. 2022 à 19:13

Les superviseurs européens des assureurs veulent faire davantage la lumière sur le secteur. Mardi, l’Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (Eiopa) a publié un avis dans lequel elle presse les législateurs européens de l’autoriser à publier les résultats des tests de résistance (stress tests) pour chaque assureur individuellement et non pas seulement de façon agrégée.

Les stress tests permettent aux superviseurs de mesurer la solidité des assureurs face à des conditions économiques et financières difficiles ou à d’autres chocs. En 2021, l’Eiopa avait par exemple cherché à simuler l’impact d’une prolongation de la crise du Covid-19 et d’un contexte de taux très bas sur la solvabilité et la liquidité des acteurs du secteur.

Equité entre acteurs financiers

La publication des résultats détaillés de ce type d’exercice , comme c’est déjà le cas pour les grandes banques européennes , « améliorerait la discipline du marché, augmenterait l’engagement des participants et contribuerait à assurer des conditions d’exercice équitables entre acteurs du secteur de l’assurance et du secteur financier », argue l’Eiopa.

Son avis a été adressé à la Commission européenne, au Conseil de l’Union européenne et au Parlement européen. ​Le superviseur suggère aux législateurs européens de s’emparer de la révision en cours de la réglementation « Solvabilité 2 » pour lui donner le pouvoir de publier des stress tests plus détaillés.

Ces dernières années, le superviseur a cherché à convaincre les assureurs de l’intérêt de publier les résultats des stress tests au niveau de chaque groupe. Malgré tout, « la majorité des (ré)assureurs continue à faire preuve de réticence », souligne-t-il. « Sans obligation légale, les publications de résultats au niveau individuel, devraient plutôt rester l’exception que la norme », conclut la présidente de l’Eiopa, Petra Hielkema dans un communiqué.

Mesures de transition

Les préconisations de l’Eiopa ne sont pas du goût des assureurs français. « Les enseignements de ces « stress tests » sont à tirer au niveau de la place européenne, pas au niveau de chaque acteur », soutient Franck Le Vallois, directeur général de France Assureurs. « La publication des résultats individuels n’aurait pas de signification et pourrait même induire une distorsion de concurrence entre les acteurs soumis à cet exercice et ceux qui ne le sont pas. »

Lors des stress tests 2021, l’Eiopa avait conclu que les assureurs seraient en mesure de résister à des conditions économiques très difficiles. L’autorité soulignait cependant que certains groupes d’assurance comptaient, pour respecter leurs obligations réglementaires, largement sur des mesures de transition appelées à expirer en 2023.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *